Le dessin d’avant

Le dessin d’avant est un projet toujours en cours. Il est mené autour d’une réflexion approfondie sur la question de la fin de l’oeuvre. En effet, les oeuvres d’art, et plus précisément les oeuvres conservées dans les musées-le mot “conservées” prend ici toute son importance- ne semblent être considérées qu’à un moment x de leur histoire: le moment de leur présentation. Le processus utilisé ici présente l’oeuvre non comme un objet fini, mais comme un processus. Il s’agit d’un processus créatif pour son auteur, mais également d’un processus organique de décomposition de l’image sous l’effet du temps.  Chaque dessin est réalisé. Il est ensuite poncé partiellement pour ne laisser paraitre qu’une partie de son état antérieur. Il est ensuite retravaillé indéfiniment, par l’ablation de matière ou superposition, tel un sol dont les minéraux varient constamment en fonction des conditions physiques qui mutent en permanence. Le tableau devient alors une terre fertile, qui subit le rythme de saisons plastiques et mentales.

DSC_1581

 

dsc_1668

 

dsc_1678

 

DSC_1603